Paire de lampadaire par la Maison Dominique
Paire de lampadaire par la Maison Dominique
Paire de lampadaire par la Maison Dominique
Paire de lampadaire par la Maison Dominique
Paire de lampadaire par la Maison Dominique
  • Charger l'image dans la galerie, Paire de lampadaire par la Maison Dominique
  • Charger l'image dans la galerie, Paire de lampadaire par la Maison Dominique
  • Charger l'image dans la galerie, Paire de lampadaire par la Maison Dominique
  • Charger l'image dans la galerie, Paire de lampadaire par la Maison Dominique
  • Charger l'image dans la galerie, Paire de lampadaire par la Maison Dominique

Paire de lampadaire par la Maison Dominique

Prix normal
€12.000,00
Prix réduit
€12.000,00
Prix normal
Épuisé
Prix unitaire
par 

Paire de lampadaire d'époque Art-Déco circa 1935 créé par La Maison Dominique à Paris.

L'abât-jour est porté par un reflecteur en opaline.

Il s'agit probablement d'une commande car la partie recouverte de python est habituellement laquée ivoire.

La maison de décorationDominique est fondée en 1922 par André Domin et Marcel Genevrière. Les meubles signés Dominique sont plaqués de très beaux bois tels que le sycomore, l’amarante, l’ébène de Macassar. Le décor, lorsqu’il existe, est constitué de fines incrustations de cuivre et d’écaille, de légères baguettes de bronze doré, voire de quelques motifs sculptés en faible relief. Il en résulte des ensembles modernes.
Dès 1922, Dominique se classe parmi les décorateurs d’avant-garde, en proposant au Salon d’Automne puis au Salon des artistes décorateurs un ensemble mobilier aux formes géométriques facettées qui évoquent le cubisme.
En 1929, Domin et Genevière s’installent avenue Kléber. Ils développent au cours de ces années-là l’emploi du métal pour des raisonsutilitaires et esthétiques. L’année 1933 marque le début de leur collaboration avec la Compagnie générale transatlantique. Ils travaillent pour plusieurs paquebots et notamment le Normandie, où ils se voient confier le décor d’un de ses quatre appartements de grand luxe. Ils ouvrent par ailleurs leur propre pavillon à l’Exposition universelle de 1935 et participent à l’aménagement des pavillons de la Marine marchande et de l’Architecture privée à l’Exposition internationale des Arts et des Techniques de 1937. Après la guerre, le Mobilier national leur passe également des commandes, notamment pour le palais de l’Élysée.
Comme beaucoup de leurs confrères, André Domin et Marcel Genevrière n’exécutent pas eux-mêmes les décors intérieurs, meubles et luminaires portant leur nom. Leurs projets, sous forme de dessins grandeur nature, sont confiés à des praticiens de talent qui les réalisent scrupuleusement. Leur firme poursuivra son activité jusqu’en 1970 sous la direction de monsieur Alain Domin, fils du fondateur.